Outils pour utilisateurs

Outils du site


Tel horizontal pour connexion


 

Réduction de l'éclairage nocturne

Tendance

On ne voit plus la lune

  • La forte progression de l’éclairage nocturne a des conséquences délétères sur nombre d’espèces ainsi que sur le sommeil et sur la santé des citoyens. Des actions de lutte contre la pollution lumineuse sont déployées dans les collectivités pour que la faune ne soit plus piégée par un éclairage de nuit trop néfaste. Extinction de nuit tant en zone urbaine que rurale, réorientation des candélabres vers le bas, éclairage intelligent… Les initiatives se multiplient. Comme à Pompertuzat, villages de 2000 habitants. Lire sur lagazettedescommunes.com
  • Exemple : Le Cabanial a éteint son éclairage public la nuit depuis envrion 2 ans. De plus si j'ai bien compris, ils installent actuellement des LED partout.

Dépenses

On voit bien qu'il ne s'agit pas de LED mais d'une ampoule plutôt puissante

  • mars 2023 : Il faut rétablir quelques vérités :
    1. Il n'y a(vait) pas que des LED pour les éclairages en place à Saint Julia. Près d'un kilomètre de chemin des écoliers reste éclairé toute la nuit, depuis des années. Cet éclairage n'a été installé que pour éclairer les entrées et sorties de classes lorsqu'elles se font de nuit, c'est à dire qu'il ne devrait fonctionner que quelques heures en hiver lorsqu'il y a école alors qu'il fait nuit. Combien ça coute ? 15 ampoules de 250 Watts allumées 12 heures par jours consomment 15 x 0.25 x 12 x 360 = 16.000 Kwh. Et donc à 16 ct du Kwh, cela représente 2592 €. NB: Ce chiffres est à préciser bien sûr. Il faudrait éventuellement diviser ce chiffre par 2, car pour l'éclairage public, bizarrement, le prix de l'électricité serait divisé par 2, ensuite des augmentations importantes sont annoncées, puis bloquées par un bouclier tarifaire momentané, qui s'applique éventuellement aux mairies. Ce coût n'est donc qu'un ordre de grandeur à vérifier dans les factures.
  • 7 avril 2023 - Monsieur le maire nous a autorisé à débrancher les réverbères du chemin de l'école.
    • Ces réverbères pourront n'être rebranchés l'hiver prochain après l'installation d'une programmation autonome, et le remplacement des ampoules haute consommation actuelles par des LED.
    • Merci à lui pour cette bonne décision de nous autoriser à débrancher, enfin, nous mêmes, ces éclairages inutiles et si couteux. On y gagne environ 2000 € par an (sans compter les prochaines augmentations des tarifs de l'électricité), en plus de limiter les dégats sur la faune (Chauves souris etc..).
    • Expert IA : “Nous pouvons souligner l'impact positif de cette action et pour le montant des économies réalisées grâce à cette initiative. Ce geste a contribué à promouvoir une utilisation plus responsable de l'énergie et à réduire l'empreinte carbone de la commune. Cette décision peut aussi encourager d'autres actions similaires à l'avenir.”
  • Intérroger sur le sujet notre expert IA a répondu ceci : L'électricité utilisée pour l'éclairage public peut être facturée à un tarif différent de celui appliqué aux consommateurs domestiques ou commerciaux. Cependant, cela dépend de la politique tarifaire de chaque fournisseur d'énergie et peut varier d'un endroit à l'autre. En général, les tarifs pour l'éclairage public peuvent être plus bas que les tarifs pour les autres types de consommateurs, car les quantités d'électricité consommées sont importantes et les fournisseurs d'énergie peuvent offrir des tarifs préférentiels pour les gros consommateurs. Cependant, cela peut ne pas être le cas dans toutes les régions et cela peut varier en fonction des politiques énergétiques locales et nationales.

Méthode

  • Saint Julia se compose de plusieurs zones dont la gestion devrait être différenciée:
    1. Le bourg, où très peu de nature subsiste.
    2. Le lotissement où de nombreux réverbères trop hauts et trop puissants ont été installés.
    3. Les abords, et le tour de ville,
    4. Les routes d'accès non éclairées.
    5. Le chemin des écoliers qui circule dans la nature. Il n'est que très peu utilisé et ne devrait fonctionner que lorsque qu'il fait nuit aux horaires d'entrées ou sorties de l'école. Donc seulement en hiver, en dehors des vacances scolaires et pas plus de 2 heures par jour.
  • Les programmations de ces zones ne sont pas correctement dissociées, les éclairages sont parfois mal dirigés ou trop haut, ils sont trop puissants, ils consomment trop, ils gênent et sont nuisibles pour la faune sauvage. Il nous faut donc agir avec détermination pour améliorer cette situation.
  • Il semble avant tout urgent d'installer plusieurs programmateurs, au(x) point(s) de départ de chaque zone, ce qui ne devrait pas couter très cher.
  • Il est difficile à comprendre pourquoi il faudrait demander un crédit au SDEHG pour changer les 15 ampoules hautes consomation du chemin de l'école. (à voir)

La programmation de l'éclairage à Saint Julia